Il est vrai qu’il donne un côté « Pro » à votre CD. Il sert en effet à identifier chaque produit sur un réseau de distribution, comme tout produit de consommation courante flashé  par un scanner aux caisses des commerces.

EAN, UPC OU GRID ??

  • L’EAN(European Article Numbering), comporte 13 chiffres, c’est le plus utilisé au monde
  • L’UPC (Universal product Code), comporte 12 chiffres, et il est l’ancêtre de l’EAN, toujours utilisé aux USA.
  • Le GRIDest le petit dernier, il rempli les mêmes fonctions que les codes barres afin de tracer les œuvres distribuées ou diffusées via internet, sous format numérique. Il s’appuie sur le code ISRC, pour identifier le support de l’enregistrement (pour le téléchargement d’un album ou d’un single)

UNE PETITE DISSECTION

Pas de panique, vous n’êtes pas en TP de biologie au milieu des crapauds en bocaux et des vapeurs de chloroforme ! Il s’agit juste de savoir lire votre code :

Barcode-EAN13-Bulgaria  -Les deux ou trois premiers chiffres correspondent au pays de provenance du produit

-Les 4 ou 5 suivants forment le préfixe-entreprise, donc l’identifiant de votre label

-Les 4 ou 5 suivants représentent le numéro d’article du produit ainsi marqué

-Le treizième est une « clé de contrôle» calculée en fonction des douze précédents.

LE CODE BARRES, QUEL INTÉRÊT ?

Si vous êtes vous-même votre propre distributeur, en association ou en société, il vous sera utile pour votre comptabilité et la traçabilité de vos produits.

Si vous êtes un artiste indépendant, en pratique, c’est votre distributeur qui fournira son propre code barres. Par exemple, les agrégateurs comme Zimbalam, CD Baby… proposent ce service. Vous pouvez tout de même renseigner le votre si vous en avez déjà un !

Outre le côté esthétique « ça fait pro, quand même ! », sachez qu’un code barres fait de votre CD un produit du commerce, constituant une preuve d’exploitation des titres qui y figurent… « Preuve d’exploitation », ces mots sonnent à vos oreilles ?? C’est en effet l’une des conditions permettant aux auteurs compositeurs qui le souhaitent de devenir membres de la SACEM, sujet que nous abordé dans l’article sur les différentes façons de protéger sa musique.

JE LE VEUX !!

Pour obtenir un code-barres officiel il vous faudra vous enregistrer auprès du seul organisme habilité : GS1. Vous pouvez faire toutes les démarches en ligne, sur le site GS1 France GENDI. Munissez-vous d’un peu de patience, de votre Kbis, et des information relatives à votre société ou association.

Les coûts d’adhésion et les droits d’entrée sont valables selon votre chiffre d’affaire annuel :

Tarif annuel HT au 1er janvier 2012

Catégorie Tranche de chiffre d’affaires HT Droit d’entrée Cotisation annuelle
1 Supérieur à 125 000 000 € 3 973 € 5 029 €
2 Entre 45 000 000 et 125 000 000 € 2 535 € 3 259 €
3 Entre 15 000 000 et 45 000 000 € 1 270 € 1 632 €
4 Entre 4 500 000 et 15 000 000 € 664 € 739 €
5 Entre 1 500 000 et 4 500 000 € 331 € 368 €
6 Inférieur à 1 500 000 € 154 € 189 €

Vous recevrez votre préfixe entreprise et la marche à suivre pour définir vos codes :                 1CD = 1 code pour tous les exemplaires de ce CD.

 

DESINNE-MOI UN CODE BARRE...

colorcodeVous avez votre code, c’est sympa, mais il vous manque toujours les fameuses barres, et vous en avez besoin pour finaliser votre jaquette . Aucun problème, il existe des logiciels pour cela, et bonne nouvelle, certains sont gratuits. Attention tout de même à la lisibilité du résultat par les lecteurs !

ET POUR LE GRID

C’est le code barres de la distribution « électronique », qui concerne donc le téléchargement ou le streaming. Pour cela, rendez-vous sur le site de l’IFPI, auquel vous devrez également une licence annuelle de 150 livres (soit environ 190 €). Le GRID tient également compte du code ISRC, pour s’assurer que les ayants droit d’un morceau de musique soient correctement rémunérés.

 

Monkey espère que ces informations vous seront utiles dans la grande aventure de la production et distribution musicale !
Let’s groove Monkey